Distinction / prix


Election de Guy Chanfray à l’Académie des Sciences, des Belles Lettres et des Arts de Lyon

L’Académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon fondée en 1700 est la plus ancienne académie de province. Guy Chanfray, directeur de l’IPNL a été élu lors de la séance privée de l’Académie du 6 juin 2017, membre titulaire de la classe des sciences, en 1ère section, au fauteuil numéro 6.

Après avoir fait ses études à l’ENSET (devenue depuis ENS Cachan), et avoir obtenu l’agrégation en 1978, Guy Chanfray a soutenu une thèse à l’Institut de Physique Nucléaire de Lyon puis a poursuivi ses travaux à l’Institut de Physique Théorique de Heidelberg. Il a ensuite fait sa carrière à l’IPNL, d’abord au CNRS, puis à l’Université Claude Bernard, et a soutenu une thèse d’état en 1987 portant « Sur quelques problèmes illustrant le rôle des degrés de liberté de quarks et de mésons dans les noyaux ». Il a reçu le prix Thibaud en 1993.

Ses travaux de recherche portent sur la thématique des degrés de liberté non-nucléoniques en physique nucléaire à l’interface de la physique hadronique et du problème à N corps. Le point de départ concerne les degrés de liberté pioniques et a progressivement évolué vers l’étude des propriétés des hadrons dans le milieu nucléaire et le lien entre le problème à N corps nucléaire et les propriétés fondamentale de QCD, la symétrie chirale et le confinement, de la matière nucléaire froide à la matière hadronique dense et chaude produite en collisions d’ions lourds relativistes.

Au travers de ces activités, son équipe de recherche a accumulé une longue expérience dans le domaine des réponses nucléaires, qui a permis d’apporter récemment une série de contributions significatives à l’interaction neutrino-noyaux, dont la maîtrise est un élément clé pour l’analyse des expériences d’oscillation de neutrinos actuelles ou futures dans lesquelles l’IPNL a été ou est engagé.

Publié le 20 juillet 2017 Mis à jour le 25 juillet 2017